top of page
Rechercher
  • Claire

Édito 2023 - Commencer dans l'Amour

2023, ça rime avec…

Une rime en A, quoi de plus facile ? La première voyelle, celle qu'on fait sans s'en rendre compte, bouche ouverte, l'air du cœur qui sort jusqu'aux lèvres, vibré dans la gorge, la voyelle simple et efficace, complète, onomatopée de la peur autant que du plaisir, de la surprise et du rire. J'aime le A parce qu'il ouvre l'alphabet, comme une porte sur les mots, on peut le choisir brut et le faire claquer, ou l'adoucir, le chanter en feutre, murmure de velours.

2023… Déjà ?

Le tourbillon-Léon aura emporté avec lui les 6 derniers mois, la moitié de 2022, un semestre entier englouti sous des montagnes d'émotions, de nuits sans sommeil, de révélations, d'angoisse et d'amour. Un univers parallèle dans lequel, désormais, j’ai un pied à tout jamais. Dans lequel je retrouve des amis, des amours, des parents, que je comprends mieux, maintenant. 2023, mon monde d’après.

2023, on commence par quoi ?

Je peux sans problème revenir sur l’édito de l’an dernier, sur la fameuse résolution que je propose de considérer comme la fin d’un problème, le résultat d’une équation. Savourer l’aboutissement, les fins, les réussites comme les échecs, clôturer, puis sortir de l’enclos, et commencer. Par un A. « Faites A ! » Vous allez peut-être trouver ça bête, mais en 2023, on pourrait commencer par l’Amour, non ?

2023 petits tours et puis s’en va

Je crois qu’on ne peut plus faire l’économie de l’Amour, parce que le temps passe trop vite. Je vous l’ai écrit, depuis juin, les jours et les nuits n’ont plus la même valeur. Chaque seconde compte différemment, la profondeur du présent donne du corps à chaque décision, chaque pensée, chaque action, même minime. Alors si la vie file en un claquement de doigts, il faut s’aimer sans attendre, du mieux qu’on peut. Et c’est avec maladresse, poésie, simplicité, légèreté, douceur, passion, tendresse, fougue, complicité, sagesse, excentricité, déraison, qu’on pourrait cheminer cette année, chacun à notre façon, jusqu’au point où l’Amour nous rassemble et nous ramène à nous-même. Jusqu’au moment où, immergé dans l’Amour, imprégné, galvanisé, il y ait ce souvenir qui monte dans le cœur et dans le corps. Sentir ce que l'on est ici et là-bas. La source et le flux, l’origine et la fin, Je ne suis pas, cela est. L’état de Yoga. Commencer dans l’Amour et finir en Yoga, pourquoi pas ?

9 vues0 commentaire
bottom of page